PimpMyLife

Des bd de tout, de rien, de la vie…

Share

Share

Share

Share

Merci à Mathieu et Sinda pour cette petite anecdote !

Share

Share

Merci à Charlotte qui m’a encouragée à faire cette note !

Share

Le Draque, composé initialement d’aguardiente (le précurseur grossier du rhum), de sucre, de lime et de menthe, était consommé surtout à des fins médicinales. Au cours de l’une des plus virulentes épidémies de choléra à La Havane, le narrateur Ramón de Paula écrit : « Chaque jour à onze heures, je consomme un peu de Draque fait d’aguardiente et je me sens très bien. »

Dans les années 1800, la qualité de cette boisson fut considérablement améliorée avec l’apparition des alambics en cuivre et les premiers essais de vieillissement. C’est à Petro Diago, le père du rhum cubain, que l’on doit cette prodigieuse avancée. C’est lui en effet qui eut l’idée géniale de stocker les « aguardientes », ou eaux-de-vie, dans des pots enterrés dans le sol.

C’est vers 1850, au moment où Don Facundo Bacardi Massó fonde la société Bacardi, que la recette originale du Draque change. L’aguardiente est remplacée par le rhum, plus précisément le rhum BACARDI, et le cocktail devient le Mojito.

L’appellation Mojito provient entre autre du mot africain « mojo », qui signifie « jeter un petit sort ».

J’ai suivi plus ou moins ce que dit l’histoire mais il existe de nombreuses divergences concernant l’origine du Mojito et la création des rhums raffinés. Ami mixologue ne t’offusque pas si l’histoire n’est pas exactement celle que tu as apprise ! ^.^

Share

Merci à Maggie et Tom pour cette petite anecdote !

Share

Share

« Older entries § Newer entries »